La fertilité des sols en 2020 : 5 conseils

Aujourd’hui la fertilisation fait place à la fertilité des sols. En effet, l’objectif n’est plus uniquement de nourrir les plantes. En 2020, les produits de fertilisation doivent aussi stimuler et nourrir les sols pour répondre à plusieurs enjeux : dépollution et équilibre environnemental, accroissement des rendements, et amélioration des apports nutritifs des produits alimentaires. Découvrez 5 conseils pour améliorer la fertilité de vos sols via l’augmentation de la matière organique. 

 

1/Réduire le travail du sol et optimiser l’utilisation des intrants 

En réduisant le travail du sol, la structure de la terre est propice au développement de l’activité biologique. En se reposant, le sol favorise les interactions entre les micro-organismes, et autres matières organiques qui le composent.  Plus ces interactions sont fortes, plus le sol est fertile, ce qui permet d’optimiser l’utilisation des intrants lorsque nécessaire uniquement.

 

2/Mettre en place des couverts végétaux 

La couverture végétale a pour avantage de protéger et d’enrichir le sol. En développant une activité biologique de surface forte, elle génère de l’humus et d’autres colloïdes structurant, aptes à agglutiner des agrégats tels que les exsudats racinaires, le mucus de vers de terre, les mycéliums de champignons ou encore la glomaline. Le couvert végétal enrichi ainsi les concentrations de matières organiques.

 

3/Conserver au maximum les résidus de récoltes 

Les résidus de récolte représentent les parties aériennes des végétaux non récoltées. Ils présentent l’avantage de contenir une quantité importante de matière organique, généralement plus importante par rapport à celle des produits récoltés. Ils peuvent être utilisés de plusieurs façons, notamment en restant sur le sol pour stimuler sa fertilité en nourrissant les populations de champignons, vers-de-terre et autres bactéries. 

 

4/Utiliser des légumineuses 

Les légumineuses ont un impact important dans la fertilité des sols puisqu’elles ont la capacité de fixer l’azote de l’air dans les nodosités racinaires du végétal. Opter pour l’utilisation des légumineuses dans la rotation des cultures permet aux sols de s’enrichir naturellement en azote, élément essentiel pour nourrir les bactéries et autres éléments vivants du sol. Selon le site d’information Arvalis, 100 millions de tonnes d’azote atmosphérique annuel sont fixés par les légumineuses. Cela représente la production d’azote créé par l’industrie chimique. 

 

5/Passer du « plan de fumure » à la gestion de la fertilité des sols via l’éco-fertilisation

Planifier sa fertilisation est relative dans un système agricole où la fertilisation est synonyme de fertilité des sols. Et pour cause : une partie du travail se fait naturellement et n’a de ce fait pas besoin d’être planifié. L’éco-fertilisation permet de renforcer et d’optimiser ce travail d’amélioration naturelle de la fertilité des sols.  

 

Cet article vous a plus ? Recevez gratuitement votre guide pratique : 10 astuces pour augmenter la productivité agricole dans le respect des écosystèmes

Partager l'article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Contactez-nous